Genèse

Aujourd’hui certains aspects des comportements de dépendance sont mieux compris, grâce aux progrès en neurosciences au cours des dernières décennies. De ces nouvelles connaissances découlent également des approches thérapeutiques différenciées.

Ainsi les troubles liés aux dépendances peuvent être considérées comme des maladies au sens médical du therme, et non des comportements d'échecs basés sur un jugement moral.

Si les conséquences des troubles liés aux dépendances peuvent être soulagées par un traitement, il y existe toutefois une multiplicité de résultats qui rend difficile de s'orienter face à  cette multiplicité des options thérapeutiques.

Sans la participation des médecins de premier recours, il est impossible de garantir un large accès aux soins des personnes toxico-dépendantes.
Sur la base de ces considérations différents centres en Suisse ont décidés en concertation étroite avec des associations de médecins de premier recours de fonder une association pour promouvoir le partage des compétences et connaissances autour des thèmes relatifs à la médecine de l’addiction.

Le SSAM a été fondé alors en novembre 2000.